En hommage à Pierre Boulez, cette soirée rassemble trois grands moments de la modernité musicale et chorégraphique, en réunissant, à ses côtés, deux autres créateurs majeurs du XXe siècle dont il a dirigé les oeuvres : György Ligeti et Igor Stravinsky. Premier ballet du chorégraphe Christopher Wheeldon à entrer au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris, Polyphonia, créé en 2001 sur la musique de György Ligeti, évoque le célèbre Agon de George Balanchine : même pureté géométrique, presque abstraite, toute en subtilité et délicats contrepoints.
Sur la partition Anthèmes II, composée par Pierre Boulez en 1997, le chorégraphe britannique Wayne McGregor propose une nouvelle création, conçue avec l’artiste plasticien Haroon Mirza, lauréat du Lion d’argent à la Biennale de Venise en 2011.
Après Genus en 2007, puis L’Anatomie de la sensation (pour Francis Bacon) en 2011, c’est le troisième ballet spécialement créé par Wayne McGregor pour les danseurs de la compagnie, capable d’allier un solide vocabulaire classique aux dernières innovations technologiques.
Enfin, Le Sacre du printemps, chef-d’œuvre de Pina Bausch, vient clore cette soirée. Avec sa force expressive et sa sensibilité théâtrale, la chorégraphe allemande a su transcender et illustrer la musique d’Igor Stravinsky, dans une mise en scène d’une violente beauté devenue mythique.

A l’Opéra Garnier, le samedi 5 décembre 2015 à 20h00 

TARIF AGENT / CONJOINT : 66 €

BULLETIN DE PRE INSCRIPTION ICI